Annie Ernaux & Jeanne Champagne, à l'occasion de la première de la création "LES Années" à la scène Nationale de Cergy-Pontoise

Jeanne Champagne et Annie Ernaux, une première rencontre en 2000, et un chantier où se croisent spectacles, lectures, rencontres, séminaires, débats, ateliers…

 

Depuis longtemps l’œuvre d’Annie Ernaux m’accompagne en tant que « femme de théâtre ». Ce regard incisif et sans concession sur elle et le monde a retenu mon attention dès son premier livre «Les armoires vides » à tel point qu’après notre chantier artistique à La Cartoucherie à partir de la trilogie de Jules Vallès « L’enfant », « Le bachelier », « L’insurgé », j’ai souhaité rencontrer Annie Ernaux en 2000 pour dialoguer avec elle et lui proposer de mettre en scène plusieurs de ses textes : L’Événement, La Femme gelée, Passion simple, et organiser de nombreuses lectures : Les Armoires vides, La honte, Une femme, La Place à l’occasion d’un séminaire national : « L’impact social et politique de l’œuvre d’Annie Ernaux dans la construction de soi » qui a eu lieu du 28 au 30 octobre 2002 au théâtre du Chaudron Cartoucherie animé par Isabelle Charpentier, sociologue, Philippe Le jeune et de nombreux universitaires en présence d’Annie Ernaux. Ainsi qu’un débat intitulé « La loi et les mœurs aujourd’hui » qui s’est déroulé également au théâtre du Chaudron Cartoucherie en octobre 2002 avec Geneviève Fraisse, philosophe, Joëlle Brunerie-Kauffmann, gynécologue, Véronique Nahoum-Grappe, anthropologue, Fadela Amara, femme politique et militante à « Ni pute ni soumise », Thomas Lancelot-Viannais, co-fondateur de Mix’Cité, en présence d’Annie Ernaux.

 

Aujourd’hui, c’est à partir de son livre Les années que je poursuis ma réflexion artistique et politique. En effet, cette œuvre foisonnante nous permet de nous penser et de penser le monde d’une façon pertinente et jubilante.

 

À l’heure où l’on se questionne sur notre société, notre République, ses injustices, sa devise « Liberté, égalité, fraternité », et particulièrement sur notre système scolaire – « son écrémage » et « son système de reproduction des élites » - il me semble nécessaire de faire entendre auprès des jeunes et des moins jeunes, toutes générations  confondues, le parcours d’une jeune fille d’origine populaire qui s’est révoltée contre une sorte de fatalisme de classe sociale, et a transformé cette situation et les injustices qui en résultent, en une arme, la plus belle qui soit, celle qui permet de se comprendre et de comprendre le monde : l’écriture.

 

Jeanne Champagne

 

 

« Ecrire, ce n’est pas laisser sa trace en tant que nom, en tant que personne. C’est laisser la trace d’un regard, d’un regard sur le monde. »

Annie Ernaux

Jeanne Champagne,

Annie Ernaux,

une rencontre

Lettres de Annie Ernaux à Jeanne Champagne

Photos : Annie Ernaux & Jeanne Champagne, à l'occasion de la première de la création "LES Années" à la scène Nationale de Cergy-Pontoise

Les partenaires de la compagnie Théâtre Ecoute pour le chantier artistique autour de l'œuvre de Annie Ernaux

La compagnie Théâtre Ecoute est subventionnée par la DRAC Ile-de-France. Elle reçoit le soutien de l’Apostrophe – scène nationale de Cergy-Pontoise, du Théâtre du Chaudron-Cartoucherie, de l’Action Culturelle Des Académies de Créteil, Paris, et Versailles, de Jean-Claude Lallias et Henriette Zoughébi (Mission Arts et Culture), de France Culture, de l’ANRAT, de 92 Express…

La compagnie Théâtre Écoute est conventionnée par la DRAC Ile-de-France.

Compagnie Théâtre Ecoute – Jeanne Champagne

Conception & réalisation : deidamiapele.com